Casque Marshall Bluetooth : avis et comparatif des meilleurs

Marshall fait partie des géants dans le domaine de la technologie avec ses casques qui peuvent s’utiliser en mode filaire ou sans fil. Si vous êtes à la recherche d’un casque Marshall Bluetooth performant, les produits fabriqués par le concepteur Allemand Marshall peuvent certainement répondre à vos besoins. Toutefois, il est important de bien faire vos recherches et d’avoir le maximum d’informations sur les casques afin de sélectionner celui qui vous convient le mieux. Afin de vous aider à faire votre choix, nous vous avons listé différents casques Marshall ainsi que le détail sur leurs fonctionnalités, leurs design et performances au niveau sonore. Que ce soit un casque doté d’un système de réduction de bruit ou un casque ayant une simple isolation phonique, vous pourrez en trouver parmi les casques Marshall. Vous trouverez plus de détails sur les différents produits dans les paragraphes qui suivent.

1. Major III : un casque Marshall Bluetooth doté d’une excellente qualité sonore.

On aime

  • Les commandes du Major III sont assez complètes, intuitives et réactives et permettent une utilisation rapide et efficace.
  • Le design du casque est aussi attrayant et offre un véritable confort lorsqu’on a le casque sur la tête.
  • Le rendu sonore est de qualité et il y a un équilibre entre les différentes fréquences.
  • Nous remarquons aussi que l’ergonomie du casque a été améliorée ainsi que l’aspect compact, pliable du casque qui fait qu’on peut le transporter facilement et partout.
  • Nous notons enfin la qualité Bluetooth qui est d’un bon niveau.

On n’aime pas

  • Toutefois, nous notons aussi une petite gêne quant à l’utilisation de l’unique bouton de contrôle qui demande un temps d’adaptation.
  • En plus de cela, le rendu des médiums est parfois brouillon et on note aussi que les aiguës sont parfois trop relevés et criard dans certains morceaux.

Le premier produit que nous allons analyser est le Marshall Major III qui est sorti à la suite du Major II Bluetooth. Avec cette troisième version du Marshall, on s’attend à encore plus d’améliorations que ce soit au niveau de la qualité sonore, des fonctionnalités ainsi que du design aussi.

Il est bon de remarquer avant tout que le Major III ne dispose pas de système de réduction active de bruit. Il faut se fier uniquement à la pression qu’exercent ses oreillettes supra-aural sur les oreilles. Mais là encore on n’a pas une efficacité absolue, car les nuisances sonores ont tendance à passer et un simple mouvement brusque peut mal placer le casque Marshall Bluetooth sur les oreilles.

On remarque par contre que le kit mains libres du Major III Bluetooth n’est pas très efficace ce qui est le cas pour la plupart des casques sans fil. Nous remarquons aussi qu’il y a des bruits parasites qui empêchent d’avoir un son totalement clair et précis. Cela est en partie dû à la forme supra-auriculaire des casques, car ce genre de modèles a des difficultés à masquer convenablement les nuisances sonores externes, car ils ne couvrent pas l’ensemble des oreilles. Ainsi les utilisateurs peuvent être gênés durant les appels ou lors de leur écoute et ils sont obligés à chaque fois d’augmenter ou de réduire le volume en fonction de l’environnement ou ils se trouvent.

La construction de l’ensemble du casque a été faite avec soin et dans son envie de garder sa qualité, mais de conserver un peu plus de sobriété, le Major III a fait appel au vinyle pour ses écrits ainsi qu’au plastique (le pourtour des écouteurs ainsi que les éléments de fixation des oreillettes à l’arceau). Du rembourrage a été rajouté aux coussinets et à l’arceau. Le casque est aussi recouvert d’un similicuir grainé caractéristique et tout ce matériel permet de conserver la robustesse du casque ainsi que sa solidité. Le design a donc de nombreuses similitudes au niveau du logo avec les précédents casques. On remarque que le logo du Major III est resté cantonné au bon vieux plastique blanc.

En revanche, comme l’avait promis le constructeur du casque, le nouveau casque est empreint de subtilité, mais à garder une certaine forme vintage. Au lieu de retrouver les oreillettes ovoïdes, on a en lieu et place plus de rembourrage à ce niveau ce qui rend l’arceau plus épais et plus raffiné. Cette forme en arc de cercle est beaucoup plus classique, mais est assez moelleuse pour permettre aux utilisateurs de porter le casque Marshall Bluetooth avec plus de confort.

Au niveau de l’esthétisme, on remarque que les bagues métalliques ont disparu ce qui rend le casque plus raffiné et prestigieux pour certains utilisateurs. En plus de cela, les charnières ont été intégralement modifiées afin de pouvoir offrir une meilleure ergonomie et longévité au casque pliable.

En ce qui concerne la qualité sonore, nous relevons le simple fait que les basses sont assez profondes et agréables à entendre ainsi que les aiguës qui ont un bon niveau. En revanche, les fréquences les plus hautes ont tendance à être un brin agressives, surtout lorsque vous avez des paroles qui sont rapides et comportent de nombreuses accentuations dans les textes.

Les médiums quant à eux ont été modifiés et on remarque qu’ils sont bien équilibrés dans le bas du spectre, mais deviennent très vite confondus sur la partie haute du spectre. Malgré ces petites incohérences, nous trouvons la qualité sonore du Major III très bon et détaillé et cela peut parfois aider à oublier le manque de précision sur certaines fréquences.

Nous avons aussi remarqué que le nouveau Marshall est doté de nouveaux transducteurs « optimisés » et qui permet d’avoir un son cristallin, mieux défini. La puissance des basses fréquences est aussi améliorée avec ce nouveau transducteur.

Nous remarquons aussi le fait que les modèles qui ont précédé le Major III privilégiaient la plage fréquentielle entre 1 et 2 kHz. Désormais le Major III met l’accent sur celle entre 2 et 5 kHz qui donne de la voix, ou plutôt de la cymbale.

On remarque que la répartition des commandes est elle aussi repensée avec la possibilité de piloter le casque désormais entièrement depuis le bouton multifonction qui est assez réactif et intuitif.

En le maintenant appuyé, cela permet d’allumer ou d’éteindre le casque. Si vous maintenez le bouton appuyé encore plus longtemps, l’appairage Bluetooth va s’activer automatiquement. Enfin, en appuyant longuement, le casque se met sous/hors tension.

Le même bouton est aussi comme un petit stick qui permet d’augmenter ou de réduire le volume d’écoute lorsqu’on appuie en haut ou en bas. Les côtés droit et gauche permettent quant à eux de naviguer entre les différentes pistes.
Dans le cas des appels, il suffit d’appuyer simplement sur les boutons afin de prendre ou de rejeter un appel. En appuyant deux fois, vous pouvez déclencher l’assistant vocal.

Notre utilisation du Major III de Marshall nous permet de dire que les ingénieurs ont innové et amélioré la qualité du confort du nouveau casque. On remarque une meilleure répartition de la pression lorsqu’on a le casque Marshall Bluetoothsur la tête, ceci à cause du rembourrage de l’arceau et la forme qui a totalement changé. Les coussinets ont aussi été rembourrés permettant de retrouver un casque adéquat pour toute forme d’écoute durant de longues heures. La légère pression ressentie après environ 5 heures n’enlève pas le confort que l’on peut ressentir en utilisant le casque.

Avec la batterie pleine, on peut aussi utiliser le casque durant plus de 30 heures, ce qui est largement égal à la moyenne d’autonomie des casques qui se sont sur le marché. Pour plus de détails, voici notre avis et test complet du Marshall Major III.

2. Major II : un casque Marshall Bluetooth qui allie confort et qualité sonore.

On aime

  • Nous apprécions le confort de l’appareil qui a été amélioré avec sa capacité à bien se maintenir sur la tête.
  • L’autonomie du casque est aussi à saluer.
  • Le rendu sonore et la puissance ont aussi été améliorés.
  • Avec le faible niveau de latence, vous profitez de vos vidéos et de vos audio en toute sérénité.
  • Pour les passionnés de Guitare, vous allez certainement être satisfait de ce que vous propose le Major II.

On n’aime pas

  • Nous déplorons en revanche que le casque ne soit pas livré avec une pochette de transport.
  • En plus, le bouton multifonction n’est parfois pas très réactif, surtout en début d’utilisation.

En prenant en compte toutes les critiques des utilisateurs, la marque a fait sortir le deuxième Major avec pour but d’apporter plus de clarté dans le son et aussi au niveau du confort qu’offre le casque. Toutefois, on remarque beaucoup de similitudes au niveau du design ou encore du concept de fabrication.

Au premier coup d’œil, on peut voir que la marque a su conserver l’esprit vintage du premier modèle. Au niveau de l’arceau par exemple, on retrouve le simili cuir craquelé à coutures apparentes qui le recouvre totalement ainsi que la signature blanche, version manuscrite, qui est apposée sur les oreillettes supra-auriculaires carrées. De même, si vous analysez les haut-parleurs, vous verrez qu’on a la même protection tressée et le même système astucieux de réglage de la longueur. C’est assez pratique et cela permet à différentes formes de crâne de pouvoir utiliser le casque.

Au niveau du système de réglage de la longueur de l’arceau, on retrouve aussi les agrafes métalliques tenant les oreillettes qui coulissent au niveau des charnières et permettent à l’arceau soit de s’élargir ou de se resserrer. Ce système permet alors aux utilisateurs d’utiliser le casque pour toute leur famille par exemple, sans avoir à chercher un autre pour les plus petits ou les plus âgés.

Par ailleurs, on peut voir que les charnières ont été retravaillées, car elles pivotent désormais entièrement et sont revêtues d’un grillage au niveau de leur flanc. Vous pouvez ainsi les replier sans risque de les casser ce qui facilite leur déplacement.

La marque a su conserver la robustesse du produit en utilisant des matériaux solides. Et, nous pouvons même dire que le Major II est plus solide que le casque Marshall Bluetooth précédent.

Avec la forme supra-aural des écouteurs, on peut très bien ressentir que l’isolation phonique est assez efficace une fois que le casque est bien posé sur la tête et on n’est pas dérangés par les nuisances sonores externes ; pourvu que l’environnement ne soit pas trop bruyant. En effet, puisque le casque ne dispose pas de système de réduction active de bruit, vous aurez du mal à vous isoler complètement du monde extérieur.

En plus de cela, même avec des mouvements brusques de la tête, nous avons remarqué que le casque tenait bien en place sur notre tête. C’est assez confortable de l’avoir durant plusieurs heures et même si vous marchez dans la rue et que vous êtes emmenés à tourner de temps en temps votre tête brusquement, votre casque tiendra bien en place et vous ne ressentirez plus l’effet « pince » qu’on reprochait au casque précédent. Cela prouve que les nouvelles charnières sont assez confortables et que les mousses qui ont été rajoutées sont beaucoup plus épaisses. Mais, si vous êtes un porteur de lunettes, il se peut que vous ressentiez une légère douleur, après quelques heures, à cause de l’espace entre les lunettes et le casque qui parfois est un peu serré. On remarque aussi un autre changement avec l’ajout de la bague métallisée enserrant la base de l’arceau (« Right/Left »).

Pour faciliter l’utilisation de l’appareil, il est accompagné d’un câble torsadé en cas de panne de batterie et d’un câble de recharge micro-USB. Mais si votre batterie est pleine, le casque peut vous permettre d’avoir une autonomie de 30h, ce qui est idéal pour les utilisateurs qui peuvent profiter de leur appareil durant toute la journée.

La connectique de l’appareil est aussi simple à retrouver qu’à utiliser. Du côté droit, on retrouve le bouton qui permet d’allumer et d’éteindre ce casque Marshall Bluetooth par un appui prolongé. Ce même bouton sert aussi à activer la connexion Bluetooth en appuyant succinctement deux fois dès que le casque est allumé. Une fois que vous avez appairé un appareil, votre casque le retrouvera assez rapidement au prochain allumage et la connexion Bluetooth sera aussi très fluide.

Et, pour ceux qui souhaitent utiliser le mode filaire, vous trouverez à côté du bouton de mise sous tension une entrée analogique ainsi que le port micro-USB pour la recharge. À bâbord se trouve un seul bouton multifonction qui permet à la fois de jouer la musique ou de la mettre en pause, de prendre ou de rejeter des appels ou à régler le volume en appuyant sur le haut ou sur le bas. De même l’avant et l’arrière du bouton servent à switcher entre les différentes pistes. C’est beaucoup de chose à la fois, mais on prend vite la main, une fois qu’on a pratiqué une ou deux fois.

Nous terminons avec la qualité sonore en disant que les sont assez percutantes, mais nous ne pouvons pas dire de même du niveau des bas-médiums. On remarque aussi qu’on a la présence des hauts-médiums mais pas vraiment d’aigus. Au niveau des voix, on peut les entendre parfaitement, mais nous pensons qu’un peu plus de clarté aurait été plus efficace. Nous pensons que le rendu général manque un peu d’aération ce qui peut exclure certains utilisateurs qui préfèrent ce genre de musique. Par contre, si vous faites partie des personnes qui aiment les sonorités compactes et les guitares bien en avant, vous allez trouver votre bonheur en utilisant le casque Major II BT.

Il est bien de noter aussi que la réponse en fréquence en Bluetooth est assez fidèle à celle en filaire. Toutefois, nous avons remarqué un léger creux dans les bas-médiums qui est moins prononcé lorsque vous passez en mode filaire.

Au niveau de la puissance, nous pouvons dire que le Marshall II est très sensible et offre un très bon niveau d’écoute en ayant un très bas niveau de distorsion surtout quand vous utilisez le mode filaire. En plus, grâce à son excellente isolation passive et sa sensibilité, vous n’aurez pas à pousser le volume pour obtenir un meilleur son.

Même si vous utilisez le casque avec votre smartphone, vous n’aurez aucun problème au niveau de la puissance sonore.

3. Mid : un casque Marshall Bluetooth qui propose jusqu’à 33 heures d’autonomie.

On aime

  • Nous apprécions le rendu sonore qui est maîtrisé et aéré.
  • La conception et le design du casque lui permettent de conserver la légère et la souplesse du prédécesseur.
  • Avec ses 33 heures d’autonomie, les utilisateurs se sentiront encore plus à l’aise.
  • Le confort se fait ressentir malgré le fait que les oreillettes se posent sur les pavillons.
  • Avec sa capacité de se replier, le Marshall Mid est facile à transporter.

On n’aime pas

  • Toutefois, il aurait été plus facile de le déplacer si un sac de transport avait été inclus dans le package.
  • Même si le son est bon dans l’ensemble, il y a quand même des imprécisions dans les médiums en mode Bluetooth.

Marshall Mid est un casque sans fil Bluetooth de la marque Marshall. On remarque des similitudes avec le Major II Bluetooth, mais le Mid promet aux utilisateurs une meilleure qualité sonore et un confort accru. Voyons ensemble si la marque a tenu ses promesses.

Commençons par le design en disant que le Marshall Mid a aussi des oreillettes supra-aura qui reposent sur le pavillon de l’oreille. Ce modèle est le même que les deux casques cités précédemment dans cette analyse et nous retrouvons cette fois la présence de l’aluminium noir au niveau de l’arceau et du cuir pour tout le reste du casque. La marque a gardé sa discrétion surtout au niveau des finitions, mais on retrouve la marque Marshall, bien écrit comme sur les autres produits. Il est aussi possible de replier l’arceau, mais cette fois-ci on ne se sert plus d’agrafes métalliques. L’arceau se règle via un système cranté et se place très facilement sur la tête. De même, il est un peu difficile de déplacer le casque et ses accessoires à cause du manque de house de transport.

Au niveau des coussinets, nous remarquons qu’ils sont aussi rembourrés et que les oreillettes ont toujours tendance à appuyer un peu trop sur les oreilles. Ainsi, si vous portez un piercing ou des lunettes, vous pourrez ressentir des douleurs après quelques heures d’utilisation. En revanche, nous apprécions la flexibilité du casque qui peut convenir à la plupart des tailles et morphologies de têtes.

Parlant de fonctionnalités, nous constatons encore que Marshall a gardé la simplicité avec un seul et unique bouton/molette qui permet de tout contrôler, ainsi qu’une led et quelques signaux sonores qui aident à vite se retrouver durant la manipulation de l’appareil. La prise en main est donc très rapide et on appaire le casque en quelques secondes.

Cette molette permet de gérer le volume, de naviguer entre les pistes, ou encore de gérer la lecture et les appels. On aurait aimé avoir aussi un système qui indique le niveau de la batterie du casque à travers le smartphone, ce qui aurait été très utile. De plus, avec le signal qui nous informait chaque deux minutes que la batterie était faible, il nous était impossible de continuer à utiliser correctement notre appareil.

Ce casque Marshall Bluetooth est livré aussi avec un câble mini-jack 3,5 mm avec connecteur coudé. Si vous voulez utiliser le casque, vous devrez vous servir du bouton multifonction qui est sur le câble ainsi que du micro pour la fonction kit mains-libres. Nous apprécions la nouveauté au niveau du connecteur mini-jack qui peut s’utiliser lorsqu’on est connecté en Bluetooth pour relier un autre casque et ainsi partager la musique en stéréo.

En termes d’autonomie, le Marshall dépasse les 30het peut aller jusqu’à 33h d’écoute en moyenne. Et avec seulement 2h30, la batterie peut se charger complètement.

Quant au kit mains-libres, il n’est pas convenable de l’utiliser dans des environnements trop bruyants, mais plutôt dans des environnements calmes et en intérieur. Si vous vous trouvez dans un endroit trop bruyant, vous remarquerez que les nuisances sonores gêneront vos conversations. Nous vous conseillons d’éviter alors de le porter si vous allez emprunter le métro, le bus ou si vous vous trouvez dans des zones avec un trafic dense. Dans ce genre d’environnement, mieux vaut utiliser le micro dans la commande du câble, ou la vielle méthode d’avoir le téléphone à l’oreille.

La qualité sonore est l’un des éléments essentiels qui poussent les utilisateurs à se procurer le casque. Ainsi, pour satisfaire les utilisateurs, le casque est désormais compatible aptX, et a un rendu similaire, qu’il soit utilisé en Bluetooth ou en mode filaire.

L’ensemble de la musique est homogène, mais nous remarquons que la présence un petit peu trop marquée de la distorsion voile un peu les médiums en Bluetooth, surtout si vous écoutez des morceaux riches en fréquence.

Quant aux membranes, elles sont très réactives permettant d’avoir des graves percutantes. Le casque permet aussi d’avoir une grande immersion et même si les basses ne sont pas totalement chaleureuses, elles restent percutantes. On peut clairement distinguer la présence des voix, du son des guitares, ou encore de la caisse claire. Si vous aimez le son des instruments, vous en trouverez pour votre compte avec le Marshall Mid. Nous avons aussi remarqué qu’il y a une très bonne retranscription de l’espace sonore avec des sources correctement séparées. Et, avec la présence des aigus, on remarque que le son est un peu plus aéré.

Nous apprécions aussi le fait que le système d’isolation est assez efficace et vous pouvez facilement être coupé des nuisances sonores externes. Mais, si vous vous trouvez dans des environnements un peu plus bruyants, il vous sera difficile de ne pas recevoir le bruit dans vos oreilles, car ce casque Marshall Bluetooth n’a pas de système de réduction active de bruit. Ainsi, même si le casque est conçu de sorte à apporter un peu plus de graves pour pouvoir contrecarrer les nuisances sonores, vous ne pourrez pas vous en séparer totalement.

Que ce soit en mode filaire ou Bluetooth, nous n’avons pas rencontré de problème, ni de coupure au niveau sonore. Nous apprécions aussi la latence de communication en sans-fil qui est d’environ 170 ms, ce qui permet d’éviter toute forme de décalages entre l’image et le son lorsque vous regardez des vidéos.

4. Mid A.N.C : un casque Marshall Bluetooth avec un système performant pour la réduction du bruit.

On aime

  • L’esthétisme et les finitions du casque font de lui un gadget prestigieux.
  • Le casque est aussi confortable à cause du rembourrage et du sac rigide de transport qui a été rajouté.
  • Nous apprécions également le rendu sonore homogène et la présence du système de réduction de bruit active.
  • Les 32 heures d’autonomies du casque en mode Bluetooth sont aussi une force du casque.
  • Le casque est aussi très simple à utiliser et facile à ranger grâce à l’arceau et à l’étui qui sont tous les deux pliables.

On n’aime pas

  • Nous remarquons toutefois une légère confusion au niveau des médiums.
  • Il n’y a aussi pas d’indication claire du niveau de la batterie.

Avec son nouveau casque, le Marshall Mid ANC, la marque se lance dans la course des casques ayant des systèmes performants de réduction de bruit active. Même si ce casque a conservé une grande partie du design des casques précédents, la marque promet plus d’autonomie, de confort, de performances et surtout une plus grande performance sonore.

Pour commencer, nous notons la grande différence qui existe entre ce casque et les autres casques de la marque avec son système de réduction de bruit active ou ANC qui est simplement l’abréviation de « Active Noise Cancellation ». Non seulement les oreillettes supra-aural du casque permettent en premier d’avoir une bonne isolation phonique, mais le système de réduction de bruit vient renforcer cette isolation au point de donner aux utilisateurs la capacité d’être dans leur cocon avec la musique uniquement que pour eux.

La réduction de bruit active permet d’avoir une atténuation de 15 dB SPL, mais nous pensons que les bas médiums ne sont que moyennement atténués, et les médiums, un peu moins. Ainsi, vous pourrez vous couper du bruit de fond, mais pas du bruitage d’un environnement sonore classique tels que les klaxons de voitures.

Parlant de design, nous remarquons que le Mid ANC a une nouvelle signature cuivrée qui se démarque par la blancheur du sigle. On a aussi la présence du métal au niveau des articulations ce qui permet de dissimuler avec succès toutes les coutures et apporte une finition raffinée et élégante. Au niveau de l’arceau, il y a aussi le sceau de la marque et il est cette fois-ci revêtu d’un feutre assez doux avec un rembourrage épais et moelleux. Ainsi, lorsqu’on pose le casque Marshall Bluetooth sur la tête on a un sentiment de confort remarquable.

Nous pouvons dire que tout a été mis en œuvre pour que le casque conserve son allure de prestige et de casque vintage. Et, avec les matériaux qui ont été sélectionnés et utilisés avec délicatesse, on a un casque qui est à la fois léger, souple et très robuste. Nous pensons qu’il ne se détériorera pas aussi vite.

En termes de confort, nous pouvons dire qu’il y a plus de souplesse au niveau de l’arceau avec moins de pression sur le pavillon de l’oreille une fois que le casque est placé. Les coussinets sont aussi très doux et permettent de ne pas ressentir d’inconfort durant les longues heures d’utilisation. Et, même si vous faites des mouvements brusques, vous remarquerez que le casque reste très bien en place sur votre tête.

Nous avons à plusieurs reprises évoqué le fait que les casques précédents ne sont pas livrés avec des housses de transport. Mais, cette fois-ci la marque a tenu à servir les utilisateurs au grand complet. Ainsi, on remarque la présence du câble USB de recharge, le câble filaire qui est muni d’une télécommande le tout bien rangé dans un véritable étui rigide en vinyle tapissé de velours rouge. Quoi de plus compact pour déplacer l’ensemble de votre appareil en toute sérénité et surtout pour le protéger contre d’éventuelles chutes. Puisque cet étui est aussi pliable, vous n’aurez pas de problème à le ranger dans votre petit sac de voyage.

Au niveau des fonctionnalités on assiste aussi à une grande simplicité. Sur l’oreillette gauche, on retrouve le fameux bouton multifonction qui permet d’allumer et d’éteindre le casque. Si vous appuyez longuement sur ce même bouton, vous pourrez activer l’appairage Bluetooth, relancer une musique ou la mettre en pause. Vous pourrez aussi prendre, raccrocher ou rejeter des appels entrants en appuyant succinctement. En touchant le bouton d’avant en arrière, il est possible de naviguer entre les différentes pistes ou de régler le volume, et un double appui sur le bouton permet d’activer l’assistant vocal.

Le casque propose une très bonne autonomie avec 32 heures en Bluetooth seul, mais si vous utilisez la fonction de réduction de bruit (fonction ANC), le casque peut offrir quand même 24 heures, ce qui est largement acceptable.

En termes sonores, nous pensons que le rendement du Mid ANC est légèrement plus équilibré que le Marshall Mid parce toutes les plages sont facilement identifiables. Les basses prennent toujours une place importante dans le mix et on a une sensation de pression avec le son de la grosse caisse, par exemple. Les personnes qui apprécient le plus les basses remarqueront qu’elles sont assez rondes, et ne débordent pas sur l’ensemble du spectre.

Il y a toutefois une distorsion dans les médiums, qui apporte une pointe de confusion, surtout pour les audiophiles qui sont assez sensibles. Le son des voix ou des instruments tels que la guitare est un peu en retrait ce qui n’est pas mal dans l’ensemble. Les aigus aussi sont mis en retrait, mais restent tout à fait lisibles. Nous remarquons aussi que les différents espaces acoustiques sont bien retranscrits, et la séparation des canaux gauche/droit permet d’avoir une scène stéréophonique ample et précise.

Par ailleurs, on remarque que les ingénieurs de Marshall ne maitrisent pas encore l’art de la réduction de bruit, car une fois que le système est activé, on remarque que les basses gonflent pour donner l’impression que le bruit est mieux couvert. Cette technique est efficace, mais fait que le taux de distorsion harmonique augmente aussi.

Avec le Marshall Mid ANC vous pouvez aussi regarder des vidéos sans avec de décalage, car la liaison Bluetooth induit une liaison de 110 ms (en apt-X).

5. Monitor : un casque Marshall Bluetooth solide et très pratique.

On aime

  • La marque a su utiliser du matériel solide ce qui permet de garder la robustesse du casque.
  • Le casque est pliable et peut se ranger dans son étui de transport fourni, ce qui est idéal pour son déplacement.
  • Le confort a aussi été amélioré au niveau de l’arceau et du rembourrage des coussinets et des oreillettes.
  • Le Kit mains libres est aussi performant.
  • L’autonomie du casque permet d’avoir une plus grande liberté d’écoute.

On n’aime pas

  • Même si les commandes sont précises, le bouton de commande reste difficile à maîtriser.
  • Nous notons aussi un léger manque de précision au niveau des basses.

Le Marshall Monitor Bluetooth est sorti pour pallier aux problèmes relevés par les utilisateurs avec le Marshall Monitor « classique ». Ainsi, on remarque une amélioration au niveau du confort, du rendu sonore ainsi que des fonctionnalités.
Au niveau du design, on retrouve le même aspect ovoïde, avec les oreillettes qui sont aimantées et habillées du fameux vinyle noir. Sur les oreillettes se trouve le logo de Marshall en lettres blanches manuscrites. Il y a aussi des plaques métalliques au niveau de l’arceau ce qui le renforce et facilite sa flexion. On observe aussi la présence du solide bras en métal noir mat.

Nous apprécions aussi le fait que le Monitor Bluetooth puisse se plier et se rager délicatement dans le sac de rangement fourni. La robustesse du sac de transport permet de préserver le casque en cas de chute. En plus, le câble mini-Jack coudé est accompagné cette fois-ci d’un câble USB A/micro-USB pour la recharge du casque Marshall Bluetooth.

Tous les matériaux utilisés rendent le casque robuste et les finitions du casque sont assez soignées comme c’est le cas avec tous les autres casques de la marque. Contrairement au Monitor classique, le Monitor Bluetooth n’exerce pas une grande pression sur le lobe de l’oreille et répartit parfaitement la pression exercée tout en adhérant parfaitement tout autour du pavillon.

Au niveau des fonctionnalités, nous remarquons la présence du bouton central multifonction qui permet de gérer plusieurs commandes à la fois. Un appui prolongé permet d’allumer ou d’éteindre le casque, si l’appui est encore plus long, l’appairage Bluetooth se mettra en marche. Avec un appui court, vous pouvez lancer la musique où la mettre en pause, rejeter ou prendre des appels. Il suffit d’un double appui pour lancer la reconnaissance vocale.

Cette fois, il est possible de faire coulisser le bouton sur l’axe vertical (pour régler le volume) et sur l’axe horizontal (pour changer de piste). Une fois que vous le ramenez vers l’avant du casque vous remettez la piste à zéro et en l’amenant vers l’arrière vous passez au morceau suivant. Pour maitriser l’utilisation du bouton magique, il vous suffira d’utiliser le casque pendant quelques jours. Une fois que vous aurez maitrisé son fonctionnement, vous ne ferez pas de geste imprécis.

Avec le nouveau Monitor Bluetooth, on remarque que les oreillettes sont un peu différentes, car elles se départissent des deux entrées mini-Jack qui étaient sur le casque précédent et qui permettaient de connecter le câble analogique à gauche ou à droite. Désormais, il n’y a qu’une seule entrée du côté droit, surplombant le port micro-USB. Et, en termes d’autonomie, le Marshall Bluetooth peut atteindre 32 heures à 60 % du volume maximal d’écoute.

En ce qui concerne le rendu sonore, on remarque que le son est très nasal, résonant, presque étouffé, mais assez équilibré. Là encore on retrouve les aigus qui reprennent une véritable place dans le mix et sont assez harmonieux. On peut très bien distinguer les nuances de réverbération ou encore les subtilités d’articulation des chanteurs.

Il est aussi important de souligner que les espaces sont mieux retranscrits, et le son est plus clair et précis. Il y a également une présence marquée dans le haut du spectre et les médiums sont bien mis en avant ce qui résulte en un son équilibré. Les basses enfin, elles aussi très en avant, et les membranes sont aussi assez réactives. Le son est alors très rond les effets de masque, dans les médiums réussit la plupart du temps à ne pas se faire remarquer.

Même si le système d’isolation n’est pas le plus excellent, il est possible d’avoir un son assez immersif en vous coupant au maximum des nuisances sonores environnements. La distorsion en revanche n’est pas négligeable, et on remarque un léger manque de précision des basses et aussi des médiums. Quant aux aigus, ils sont assez équilibrés et précis.

Casque Marshall Bluetooth – Verdict.

Casque Marshall Bluetooth - Verdict.

Vous avez tout ce qu’il vous faut pour faire votre choix en toute tranquillité. Que ce soit au niveau des performances ou du rendu sonore, nous vous conseillons de choisir le casque Marshall Bluetooth qui vous permettra d’avoir de belles expériences sonores. Si par exemple vous avez l’habitude d’utiliser votre appareil dans le métro ou dans des endroits assez bruyants, nous vous conseillons de privilégier le casque doté du système de réduction active de bruit. Par contre, si vous n’êtes pas un grand fan de précision sonore et si vous acceptez par moment d’être dérangé par les klaxons de véhicule, alors les autres casques devraient vous convenir.

Dernière mise à jour des prix le 2019-11-12 / Liens affiliés / Images de l'API Amazon Partenaires

Laisser un commentaire